Catalogue

Derniers avis

Derniers commentaires

Admin E&P

C'est la rentrée, notre blog reprend son activité après ce bel été avec cet article sur le stre... Lire +
Répondre

joëlle zinner

Chondro équi ! Remède miracle pour mon quarter horse de 19 ans atteint d'OCD. 15 jours par mois de... Lire +
Répondre

mac farren

Bonjour, je suis propriétaire de 4 chevaux/poneys et aussi agricultrice avec mon mari, nous avons u... Lire +
Répondre

Admin E&P

En effet les hormones comme le chlormequat utilisées pour réguler la croissance des tiges de blé ... Lire +
Répondre

Voir tous les commentaires

Articles récents

Le stress chez le cheval
Le stress chez le cheval
Dans le cerveau il y a une perpétuelle interaction entre le mental, l'émotionnel et le physique. ...
 03/09/2019  (0)    (1)
Les chaleurs des juments et les douleurs ovariennes
Les chaleurs des juments...
Les changements cycliques et hormonaux s'opérant au sein de l'organe génital de la jument peuvent...
 29/04/2019  (0)    (0)
La fourbure chez le cheval et son traitement
La fourbure chez le...
Les chevaux mis directement au pâturage après avoir été nourris au foin tout l'hiver peuvent so...
 02/01/2019  (0)    (0)

Voir tous les messages

Recherche du blog

Toutes les nouvelles du blog < Retour

Le stress chez le cheval

Le stress chez le cheval

Dans le cerveau il y a une perpétuelle interaction entre le mental, l'émotionnel et le physique. Ces différents champs énergétiques d’information s’interpénètrent et communiquent entre eux.

Tout stress, toute émotion, toute préoccupation a des répercussions sur le plan de la matière organique où ces perceptions de la conscience et du subconscient s'inscrivent sous forme de tensions. Ces phénomènes psychiques que le cheval vit de façon durable ou répétée ont pour conséquence d'installer un état chronique de sollicitation physique qui, outre la fatigue qui l'accompagne, génère une perte de performance mais peut aussi affecter les organes (peau, estomac, intestins).

La tension ou stress est un état naturel de mise en éveil de tout l'organisme du cheval, correspondant à un état d'alerte. On utilise le terme stress pour englober les réactions physiologiques excessives de l'organisme du cheval. Le stress n'est pas forcément l'ennemi du cavalier, certains chevaux se surpassent lorsqu'ils sont sous pression. Le stress en soi n’est pas à éradiquer et il faut une dose minimale de stress pour qu’un mammifère fonctionne correctement. Aussi faut-il analyser un stress négatif et un stress positif. Le bon stress est celui qui stimule positivement le corps et la psyché du cheval pour réguler ses actions et obtenir le niveau de bien-être nécessaire à sa santé. Le mauvais stress est celui qui aboutit à une non-résolution de la situation persistante dans le temps qui entraîne un malaise psychique récurrent chez le cheval. Ce qui a changé au fil de l’évolution mammifère est le cerveau. Si le stress était à nos origines relié à l’instinct avec la prédominance du cerveau reptilien et naissait d’une menace physique de l’intégrité du corps, il s’est complexifié de nos jours en s’infiltrant dans les subtilités de la psyché car désormais ce sont les émotions et les interactions avec ses semblables qui causent le stress. D’autant plus pour un animal retiré de son milieu naturel et plongé avec d’autres dans un milieu artificiel soumis à la volonté de l’homme. Les conditions environnementales et interactionnelles demandent à un cheval domestiqué plus de travail à son néo-cortex qu’à son cerveau reptilien, de la même manière que le niveau de notre civilisation humaine actuelle demande plus à notre capacité à raisonner, analyser et comprendre qu’à notre instinct. C’est le néo-cortex qui a créé une société civilisée, il est d’ailleurs plus développé chez l’homme que chez l’animal ; quand nous intégrons l’animal non domestiqué dans la civilisation humaine, nous lui demandons la même adaptation en un laps de temps bien moins long que celui qu’utilisa notre propre néo-cortex pour évoluer.

La tension et le stress stimulent la sécrétion d'adrénaline, il en résulte une augmentation de la tonicité et de la force musculaire. L'adrénaline est un super carburant, rendant plus fort et plus rapide, voilà son bon côté. Son mauvais côté est son impact sur l'état émotionnel et la psychologie du cheval sur le long terme, rendant l'utilisation d'un cheval stressé très délicate, et toutes les fautes qui en découlent en compétition ainsi que les difficultés de gestion au travail ou en ballade. De surcroît le stress est très communicatif si bien qu'un cheval stressé fini par le transmettre à son cavalier et l'équitation devient source de mal-être pour tous.

L'émotion est déclencheur de production d'hormones or l'équilibre hormonal dans l'organisme est extrêmement subtil et une production excessive et chronique pousse l'organisme vers des états pathologiques. La stimulation excessive du système nerveux sympathique produit divers effets :

  • Une excitation permanente avec un besoin continuel de changer de position,
  • une irritabilité qui peut évoluer vers l'agressivité, un oeil saillant à la pupille dilatée,
  • une hyperacidité tissulaire, une sécheresse buccale, un resserrement de l'oesophage et de la trachée,
  • une fatigue latente, l'inflammation des tendons, des troubles intestinaux, la perte de libido chez l'étalon, la frigidité chez la jument, une allergie cutanée, des brûlures d'estomac.

L’énergie vitale peut diminuer en cas de perturbation émotionnelle. L’équilibre psychique par ailleurs nécessite que tous les instincts, toutes les émotions et toutes les facultés soient en harmonie. En médecine chinoise traditionnelle, cinq substances primordiales nourrissent les tissus et les organes autour desquels s’organisent l’activité mentale et la vie : l’essence énergétique Jing, l’énergie spirituelle Shen, l’énergie vitale Qi, le sang Xue et les liquides organiques Jin Ye. L’insuffisance d’une de ces substances conditionne l’élaboration du Qi mental et sa diffusion :

  • le vide de Jing provoque des carences dans la constitution du cerveau et du système nerveux.
  • le vide de Shen provoque un affaiblissement de l’axe cœur-rein (Shaoyin).
  • le vide de Qi entraîne faiblesse, fatigue, incapacité, stagnation et effondrement.
  • Le vide de sang engendre des états dépressifs, l’apathie mentale, la vulnérabilité psychologique, le manque de concentration.
  • Le vide de liquides organiques contrarie le contact entre le corps et l’esprit (relation rein-cœur). Il empêche la pénétration des émotions et gêne la propagation du plaisir sensoriel.

En pratique Shiatsu, il apparaît de nombreux cas où il existe une similarité très forte entre le tempérament et l’expression pathologique de stress du cheval et ceux de son propriétaire. Sans tomber pour autant dans l’anthropomorphisme, cette observation est suffisamment forte et récurrente pour que cela ne puisse être ignoré et les actuelles recherches de certains scientifiques sur ce sujet confortent ce fait que certains appellent « l'effet miroir » où le cheval renvoie à son cavalier via son comportement le conflit intérieur inconscient de son partenaire humain. Cependant l’histoire antérieure du cheval avant son acquisition a toute son importance dans l’établissement du comportement du cheval adulte et sa gestion du stress. Son cavalier actuel n’a pas forcément les clés de son passé pour comprendre ses réactions. Le recours à un comportementaliste animal ou un communicateur animal peut aider à résoudre les cas difficiles.  Pour aider à la détente psychique de son cheval, les huiles essentielles d'orange, de lavande, de petit grain, de ylang ylang, de géranium rosat, de patchouli et de mandarine sur un support huileux en massage sur l'encolure, le poitrail et les antérieurs apaisent. De même des pansages lents et doux ainsi que la fleur de Bach Tremble (essence de l'arbre).

De notre côté chez Energétique & Plantes, nous avons conçu une synergie anti stress à donner aux chevaux inquiets, impatients, angoissés, sur l'œil, composée par des plantes très classiques aux actions modulant le stress et ses effets, bien connues et non dopantes, rendant le psychisme du cheval plus harmonieux en abaissant l'exacerbation émotionnelle. Vous pouvez aussi choisir le composé cycle & chaleurs et anti stress pour les juments chez qui chaleurs et stress causent pas mal de désordre.

  • 1 Commentaire(s)
 Admin E&P
C'est la rentrée, notre blog reprend son activité après ce bel été avec cet article sur le stress chez le cheval. Nous vous souhaitons une bonne lecture !
Votre commentaire a été envoyé avec succès. Merci d'avoir commenté!
Laissez un commentaire
Captcha