Catalogue

Derniers avis

Derniers commentaires

joëlle zinner

Chondro équi ! Remède miracle pour mon quarter horse de 19 ans atteint d'OCD. 15 jours par mois de... Lire +
Répondre

mac farren

Bonjour, je suis propriétaire de 4 chevaux/poneys et aussi agricultrice avec mon mari, nous avons u... Lire +
Répondre

Admin E&P

En effet les hormones comme le chlormequat utilisées pour réguler la croissance des tiges de blé ... Lire +
Répondre

Valérie Banche...

Ma jument de 22 ans souffrait d'emphysème très prononcé depuis un an. Aucun traitement ne parvena... Lire +
Répondre

Voir tous les commentaires

Articles récents

La fourbure chez le cheval et son traitement
La fourbure chez le...
Les chevaux mis directement au pâturage après avoir été nourris au foin tout l'hiver peuvent so...
 02/01/2019  (0)    (0)
Vermifuger son cheval
Vermifuger son cheval
Dans le registre des parasites du cheval, il y a les puissants virus, microbes, ou bactéries, les ...
 11/12/2018  (0)    (1)
Le muscle du cheval
Le muscle du cheval
Lors du mouvement, 75% de l'énergie développée apparaît sous forme de chaleur et doit être dis...
 05/12/2018  (0)    (0)

Voir tous les messages

Recherche du blog

Toutes les nouvelles du blog < Retour

La fourbure chez le cheval et son traitement

La fourbure chez le cheval et son traitement

Les chevaux mis directement au pâturage après avoir été nourris au foin tout l'hiver peuvent souffrir de fourbure en raison du changement soudain de la ration à fibres longues par des aliments hautement digestibles. A l'inverse du foin riche en fibre mais pauvre en protéines, les herbages verts et luxuriants qui poussent au printemps sont pauvres en fibres mais peuvent contenir de 22 à 25 % de protéines et autant d'hydrates de carbone hautement digestibles qui requièrent une flore intestinale différente pour son assimilation.
Des changements soudains dans la qualité de l'alimentation entraînent des modifications rapides de la flore bactérienne et la disparition brutale des bactéries les moins utilisées. La mort de vastes populations de bactéries provoquera le dégagement de grandes quantités d'endotoxines qui vont engorger les organes émonctoires puis s’accumuler dans la circulation sanguine et se déposer dans les tissus conjonctifs.
Si la toxémie n'est pas trop sévère, la première alerte se signale par un engorgement des membres et le pied chaud. Si les toxines sont trop abondantes, elles empoisonnent le sang qui s'épaissit, la circulation devient difficile et les toxines restent accumulées sur les points les plus bas du corps qui sont les pieds.

La fourbure est une congestion inflammatoire des tissus conjonctifs du pied. Elle génère une pression énorme pouvant faire basculer la troisième phalange. Elle est causée par une surcharge de déchets, résidus et toxines que l’organisme ne peut éliminer suffisamment vite, et qui finissent par empoisonner le sang. Outre les facteurs internes d’un fonctionnement trop ralenti du foie et des reins, sa cause principale est l’excès alimentaire.
La suralimentation provoque une multiplication des bactéries intestinales produisant l'acide lactique et la surcharge de toxines. Celles-ci vont se concentrer dans les capillaires du pied, du fait de l'importance de ce réseau, et de l'état de stase dans le pied du cheval relativement immobile. Une fourbure prise au plus tôt, permet en règle générale d'éviter la séquelle irréversible du basculement phalangien. Cette pathologie demandera un suivi du pied spécial par le maréchal ou le pédicure équin pour qu’il puisse continuer à marcher.

Cet empoisonnement du pied provoque une élévation de température dépassant 30°C. Si cette chaleur persiste plus de 14 heures, la fourbure peut se déclencher.
Elle se manifeste le plus souvent au milieu du printemps alors que l'herbe nouvelle est abondante, grasse et très riche. Les chevaux et surtout les poneys n'ont pas de limite, ils tondent avec frénésie tout ce qu’ils peuvent et plus encore.
La fourbure peut prendre un pied antérieur ou les deux. La locomotion devient difficile. La paroi est chaude et si l'on pratique le test de la pince, il y a une forte réaction de douleur. Le cheval se tient immobile et campé, les deux pieds antérieurs loin devant lui. Par cette posture il tente d'alléger ses pieds douloureux du poids de son corps. Il est urgent de drainer son foie et ses reins de l’excès de toxines ainsi que de purifier le sang afin que la circulation sanguine commence à drainer et évacuer les déchets toxiques accumulés dans les pieds.

Pour cela nous avons étudié la Synergie de plantes spéciale fourbure pour aider votre cheval à récupérer plus rapidement sa bonne santé, sans conserver de séquelles hépatiques rénales ou sanguines.

De même nous proposons aussi le composé Fourbure et Circulation réunissant les plantes détoxiquantes avec les plantes de la circulation sanguine.

Nous préconisons en cas de récidive chronique de la fourbure de donner aussi une cure de charbon végétal activé à votre cheval afin de nettoyer son organisme des toxines accumulées et de l'aider à éliminer les molécules chimiques indésirables qui perturbent le métabolisme naturel comme les métaux lourds, les pesticides et activateurs agricoles et les médicaments.

La crise de fourbure correspond au blocage dans le circuit énergétique des fonctions autonettoyantes, drainantes et régulatrices du processus métabolique de la digestion dans le corps. Vous pouvez donc aussi masser et stimuler les méridiens énergétiques reliés au foie, aux reins, à l’élimination, ainsi que ceux de la circulation sanguine et de la régulation de la chaleur dans les extrémités du corps pour aider grandement à minimiser les dégâts causés par une crise de fourbure : étirer les antérieurs de votre cheval vers l’avant en croisant devant et vers l’arrière, masser et faire vibrer la ligne du ventre et les flancs, masser à l’endroit du foie par mouvements circulaires avec le plat de la main, masser l’intérieur des postérieurs du pied en remontant vers l’aine, en insistant bien sur la face interne de la cuisse.

En ce qui concerne la fourbure d’origine alimentaire, vous pouvez l’éviter en faisant une remise à l’herbe de votre cheval par palier. Il suffit de parceller la surface à brouter pour réduire les quantités accessibles au cheval et permette une reprise progressive de l’herbe. Commencer par un accès à l’herbe d’une heure par jour la première semaine, puis deux heures la deuxième semaine. A partir de la deuxième semaine, la flore intestinale commence à se modifier pour prendre en compte le changement alimentaire. Continuez ainsi, trois heures la troisième semaine puis au bout d’un mois, alternez par journée : mettez votre cheval un jour sur deux en pâture pour aménager une diète entre deux journées d’herbe. L’organisme a ainsi le temps d’évacuer les toxines et la flore intestinale de s’adapter.

En ce qui concerne les fourbures d’intoxication, celle d’origine médicamenteuse ou de surconsommation accidentelle d’un aliment, prévoyez une réserve de charbon noir dans votre armoire à pharmacie en attendant l’arrivée du véto qui peut effectuer un lavement ou administrer un antidote.

Votre commentaire a été envoyé avec succès. Merci d'avoir commenté!
Laissez un commentaire
Captcha