Catalogue

Derniers avis

Derniers commentaires

Christine Boiss...

Article très intéressant, merci Lire +
Répondre

Coureault

Bonjour, j ai une jument gestante qui me fait un leger emphysème...zst ce que je peux lui donner sa... Lire +
Répondre

Kribaa

BonjourJ'ai un cheval de course qui signe de nez avec un sang de couleur rouge revif lorsque fait... Lire +
Répondre

LOUIT

Bonjour, J'ai un cheval qui vit dehors. Dès qu'il est immobilisé au boxe une demi journée il fai... Lire +
Répondre

Voir tous les commentaires

Articles récents

Comment gérer la fourbure de votre cheval ? Quels sont les premiers gestes à faire ?
Comment gérer la...
Vous trouvez votre cheval couché, vous pensez qu’il se repose mais il refuse de se lever. Une fo...
 17/06/2024  (0)    (0)
Le miracle des micro-organismes efficaces
Le miracle des...
En discutant avec les propriétaires de chevaux, nous nous rendons compte que peu d’entre eux con...
 20/05/2024  (0)    (0)
La maladie : une crise d’expulsion des toxines et un nettoyage organique
La maladie : une crise...
D’où vient cette énergie qui investit et anime les êtres vivants et s’arrête à leur mort ?...
 03/03/2024  (0)    (0)

Voir tous les messages

Recherche du blog

Toutes les nouvelles du blog < Retour

Le miracle des micro-organismes efficaces

Le miracle des micro-organismes efficaces

En discutant avec les propriétaires de chevaux, nous nous rendons compte que peu d’entre eux connaissent l’aide fabuleuse des E.M. (Effective Microorganisms), ces micro-organismes dits activés ou efficaces qui rendent de formidables services dans tous les domaines d’une écurie, du soin des blessures de nos amis équidés jusqu’à l’hygiène complète des box et l’amélioration des pâtures.

Énergétique & Plantes utilise les micro-organismes depuis plus de vingt ans, ce qui a permis de réduire les nettoyants sanitaires chimiques à zéro dans la maison, l’entreprise et les écuries. De même ils nous assistent dans le soin aux chevaux, réalisant de petits miracles chaque jour. Aussi nous avons décidé de passer en revue nos utilisations des micro-organismes dans cet article pour vous donner une petite idée de leur formidables pouvoirs et vous inspirer à les utiliser parce qu’ils sont le futur de la santé de notre belle planète.

Effectivement, l'état microbiologique de la Terre est perturbé du fait de la pollution de l'environnement, de la fertilisation artificielle des sols, de la lutte chimique contre les parasites, des médicaments (en particulier des antibiotiques). En conséquence, les micro-organismes de décomposition se sont multipliés de façon vertigineuse. Aujourd’hui il y aurait une prédominance de 98 % des micro-organismes oxydants s'accentuant de plus en plus, alors que leur proportion idéale ne devrait être que de 2 % seulement.

D'un point de vue microbiologique, la Terre s'approche donc de sa fin, autrement dit de la fin de sa fertilité. Les fertilisants artificiels, les pesticides et les fongicides ne peuvent pas y remédier, leurs effets sont même exactement contraires.

Les premiers vivants

Les micro-organismes sont les premiers organismes vivants qui colonisèrent la terre pour la rendre fertile et aider le monde organique à s’établir sur le monde minéral. Ils existent partout : dans la terre, l'air, l'eau, les plantes, les animaux et les hommes. Ils représentent la majeure partie du monde vivant et sont indispensables à l'homme et à l'environnement. En participant au cycle du carbone et au cycle de l'azote ils jouent un rôle vital dans quasiment tous les écosystèmes, tels que la biodégradation et le recyclage d'autres organismes.

Il existe différentes familles de microbes, chacune composée de milliers d’espèces : les bactéries, les virus, les protozoaires et les champignons. Une bactérie a la capacité de passer de deux à un million en quelques heures. Un gramme de terre peut contenir jusqu'à 1 milliard de bactéries. Nos intestins eux-mêmes contiennent 100'000 milliards de bactéries de 600 sortes différentes.

Dans tout ce petit monde, il y a les bons micro-organismes (anti-oxydants) et les mauvais (oxydants), des gentils qui deviennent méchants et des neutres qui sont manipulés par chaque camp. Dans cet article, nous allons nous intéresser uniquement aux bons micro-organismes favorables au développement vital, à l’hygiène et à la santé. Ce sont des micro-organismes structurants, de régénération et de fermentation. Leurs métabolites sont des antioxydants qui sont à la base de la santé des sols, des eaux, des plantes, des animaux et des hommes.

Nos petits assistants naturels

Donc certains microbes nous permettent de vivre et nous protègent. Il ne faut pas avoir peur des bons micro-organismes, ils sont depuis longtemps nos assistants. Ce fait n’est pas dans notre culture à cause des médecins du XIXème siècle qui découvraient ce nouveau microcosme via les malades et le considérèrent uniquement comme un agent pathogène, d'où sa connotation négative. Mais les micro-organismes sont la première forme de vie sur terre. Leur haut taux de mutation et leur capacité à la variation génétique leur permet d'évoluer rapidement par sélection naturelle, de survivre aux changements rapides et de répondre à des stress environnementaux (acides, pression, température, froid, oxydants, métaux lourds, radioactivité, etc.). Leur absence entraîne une réduction massive des fonctions physiologiques fondamentales assurant la croissance, le développement et la survie des êtres vivants. Ainsi dans un être humain en bonne santé, il y a plus de cellules microbiennes que de cellules humaines.

D’ailleurs, savez-vous qu’un grand magasin dans Paris contient 4 000 000 microbes/m3 d'air quand une pinède en forêt ne contient que 30 microbes/m3 d'air. La nature est beaucoup plus saine que l’environnement crée par l’humain…

Néanmoins, depuis toujours, l’homme utilise les micro-organismes pour conserver sa nourriture et transformer ses aliments : fermentation alimentaire et apport de vitamines A, B, C, K (pain, choucroute, vin, bière, fromage, yaourt, kefir, Kombucha, antibiotiques, …).

Un jour, un biologiste et agronome japonais, Teruo Higa, s’en est rendu compte et a décidé de rechercher et rassembler les familles des bons micro-organismes favorables à la vie et la santé des sols, des plantes et des animaux. Il publie en 1994 un livre sur les micro-organismes efficaces, « Une révolution pour sauver la Terre ». Il étudie un mélange d'environ 80 micro-organismes différents capables d'influencer positivement la décomposition de matière organique d'une façon telle qu'elle se régénère dans un processus favorisant la vie.

Une technologie EM est développée pour soutenir les pratiques d'agriculture durable, améliorer la santé et l’hygiène humaine, la valorisation organique par le traitement des biodéchets des ménages (EM Bokashi), le traitement de l'eau et la gestion sanitaire des catastrophes naturelles (inondations de Bangkok en 2013, tsunami de 2004 dans l'océan Indien, séisme de 1995 de Kobe, et l'Ouragan Katrina).

Elle s’appuie sur les mécanismes naturels de régulation et de développement des micro-organismes :

  • La métabiose : succession sur un même milieu de micro-organismes ; les premiers préparent le « terrain » pour les suivants, puis stoppent leur multiplication et enfin disparaissent ;
  • La symbiose : développement sur un même milieu et en même temps de plusieurs espèces microbiennes, ces espèces se favorisant mutuellement ;
  • L’antibiose sous plusieurs formes :

- par compétition, lié au nombre et à la virulence d'une espèce ; la plus combative occupant le milieu, celui-ci devient impropre au développement de l'espèce la plus faible,

- par inhibition via la sécrétion d’antibiotiques naturels.

- par parasitisme : les bactériophages ou virus dont la multiplication est 25 à 100 fois plus rapide que celle des bactéries.

Selon le principe de dominance, c’est la population des micro-organismes opportunistes  ou neutres qui suivent la régénération ou la dégénération dominante qui constitue le facteur critique de détérioration d’un milieu. C’est donc au rapport de micro-organismes « positifs » et « négatifs » qu’il faut veiller. De ce fait, Tuero Higa explique qu'il est possible d'influencer favorablement l'environnement en supplémentant avec des micro-organismes « positifs ». Ainsi, maintenir le pH et la température du sol dans les conditions nocives pour les micro-organismes négatifs ainsi que l'addition d'EM afin de faire pencher la balance positif/négatif des micro-organismes en faveur des positifs assainit le milieu et le rend favorable à la santé.

Leurs bienfaits

L’association de 80 espèces de micro-organismes a des effets extraordinaires et une palette d'applications très large et variée presque sans limites. À nous de savoir en profiter et apprendre à les utiliser dans nos gestes quotidiens. Ce sont :

- des bactéries photosynthétiques qui jouent un rôle capital dans l’action de micro-organismes efficaces car elles produisent des substances nutritives assimilables par les plantes en transformant les émanations des racines, les matières organiques et les gaz nocifs (photosynthèse). De plus, elles stimulent la reproduction des autres bactéries et fixent l’azote.

- des bactéries d’acide lactique qui ont une puissante action stérilisante. Elles réduisent les micro-organismes nocifs, facilitent la décomposition rapide des matières organiques, préviennent la reproduction de moisissures nocives.

- des levures qui fabriquent des substances nutritives et antimicrobiennes nécessaires à la croissance des plantes et à la santé animale. Leurs substances métaboliques constituent la nourriture d’autres bactéries comme les bactéries d’acide lactique et les actinomycètes.

- des actinomycètes qui réduisent les moisissures nocives et peuvent cohabiter avec des bactéries photosynthétiques.

- des moisissures fermentantes qui décomposent rapidement les substances organiques, réduisant ainsi les mauvaises odeurs. Elles préviennent les dégâts causés par les insectes nocifs.

Ils agissent par trois types d’actions : la fermentation, l’anti-oxydation, la transmission de vibrations. Les EM libèrent des substances actives antioxydantes, bioactives et fortement énergétiques à partir de matériaux organiques et contribuent ainsi à augmenter l'énergie positive et structurante qui favorise la vie. La putréfaction est inhibée et une décomposition par fermentation est favorisée.

Sous l'effet des EM s'établit un équilibre naturel des micro-organismes utiles permettant de vaincre les moisissures, les mauvaises odeurs, les maladies et d'autres processus de dégénérescence.

Dans leur action de fermentation, « les nutriments normalement indisponibles, les substances biologiquement actives (minéraux, vitamines, nucléotides, antioxydants) et les enzymes mis à disposition par les EM avec la décomposition de matériaux organiques stimulent d'autres micro-organismes dans leur activité, entraînent une meilleure fertilité des sols, fortifient les plantes, contribuent à renforcer le système immunitaire et améliore l'indice de consommation des animaux. ».

Dans leur rôle anti-oxydant, « les EM compliquent la colonisation des surfaces par des agents pathogènes ou saprophytes car ils maintiennent les surfaces occupées par de bons micro-organismes. Il en résulte un milieu antioxydant utilisé par exemple pour l'hygiène ou pour la santé animale (flore intestinale). Les cas d'infestations sont réduits car la plupart des parasites préfèrent un milieu oxydant et n'apparaissent même pas dans le milieu antioxydant des EM. Avec leurs métabolites à grande valeur énergétique, les EM favorisent le développement de tout petits êtres vivants utiles du sol et celui des plantes. ».

Dans leur action vibratoire, « les EM créent, de par leur métabolisme et leurs vibrations résonnantes, un milieu dans lequel les processus de régénération peuvent être renforcés. Les informations positives issues des EM interviennent dans les processus vitaux environnants et les convertissent progressivement en sources d'énergie à vibrations harmoniques qui stimulent des forces positives dans leur environnement et favorise ainsi la croissance et le développement dans de nombreux domaines. ».

Leurs effets sont :

- Un autre équilibre, amélioré, entre les micro-organismes de dégénérescence et de décomposition et les micro-organismes structurants et de régénération ;

- Une meilleure structure du sol et son activation par de tout petits êtres vivants ;

- Un humus régénéré, plus souple et perméable avec une meilleure capacité de rétention d'eau du sol ;

- Une meilleure croissance des plantes et des animaux et une stimulation de leur santé ;

- Des légumes, des fruits et une viande plus aromatiques et une meilleure conservation de ceux-ci ;

- Moins de moisissures ;

- Une diminution des mauvaises odeurs de lisier et de fumier et des processus de putréfaction qui augmentent la valeur biologique du compost ;

- Un ensilage plus sûr et de meilleure qualité ;

- Une inversion de l'entropie (l'entropie est la dispersion de l'énergie sous des formes d'énergie de plus en plus pauvres).

Les effets des EM sur les chevaux

Quels résultats pouvez-vous attendre de l’utilisation des EM sur vos chevaux ?

Depuis plus de 20 ans que nous utilisons les micro-organismes activés sur nos chevaux, nos chiens, nos chats et nos personnes, nous avons pu nous rendre compte de l’action positive de ces derniers sur nos animaux et nous-même. Quand vous traitez la nourriture, l’eau de boisson, la robe, les crins et les sabots du cheval, ses bobos et ses affections avec les EM-A au quotidien, votre cheval devient plus beau et plus sain. Il advient une amélioration générale de ses fonctions vitales et de son système immunitaire au bout de quelques semaines :

- Une meilleure barrière cutanée et une meilleure défense contre les maladies de peau. Une peau qui desquame moins et se renouvelle plus vite. Un derme qui cicatrise plus vite, qui devient moins réactif aux insectes.

- Un changement du poil entre les saisons qui se fait plus vite et plus efficacement. Un beau poil doux, soyeux et brillant, un crin qui se salit moins vite, devient lisse et s’emmêle moins.

- Un assainissement de la corne des sabots avec une diminution des problèmes de corne et de pied (corne friable, seimes, pourriture de la fourchette, maladie de la ligne blanche, gale de boue).

- Une diminution des mauvaises odeurs corporelles, votre cheval sent bon le frais et les écuries aussi quand vous traitez les sols, les murs et les litières.

- Une amélioration de la sphère digestive, une digestion et une assimilation de la ration facilitées. Il en résulte une diminution des problèmes gastriques, des ballonnements, des gaz, des coliques et des constipations et un gain d’énergie vitale pour le cheval.

- Une amélioration de son système immunitaire. Une meilleure défense contre les maladies et une meilleure endurance aux changements de saison.

Leur utilisation

Il y a vingt ans, nous devions fabriquer nous-même l’activation de nos micro-organismes car ils étaient rarement vendus dans le commerce. Aujourd’hui il est très facile de se procurer des EM prêts à l’emploi sur internet. Depuis 25 ans nous avons vu une pléthore de produits à base d’EM fleurir sur le marché : crème beauté, boisson, compléments alimentaires, ... Personnellement, nous sommes toujours restés fidèles à l’utilisation d’un produit unique adaptable à toutes les sauces, de la crème de soin à l’amendement des pâtures : la solution liquide EM-A issue de la solution mère EM1. C’est la solution la plus économique.

En dehors de la version liquide, les EM existent aussi en version poudre, encapsulés dans de la céramique en poudre ou en forme de tubes de céramique. Ceci permet une multitude d’utilisations diverses.

Voici résumé les possibilités d’utilisation des EM. Votre imagination et votre envie d’expérimenter feront le reste.

ANIMAUX DOMESTIQUES

Contre les nuisances olfactives : vaporiser les excréments (crottes, crottins, fumier, lisier …), les pipis, les vomis, les chiens qui se roulent dans une charogne, les paniers, tapis, serviettes, manteaux, tapis de selle, couvertures, les brosses dédiés aux animaux avec une dilution d’EM-A (1 cuillère de EM-A par litre d'eau) chaque semaine.

Assainir les écuries : purifier les écuries (sols, box et murs) avec 2 litres d’EM-A pour 10 litres d'eau toutes les 2 ou 3 semaines ou tous les jours si besoin avec une dilution à 3 % (300 ml d’EM-A pour 10 L d'eau). L’utilisation des EM restreint l'activité des bactéries responsables de la formation d'ammoniac, d'acide sulfhydrique et d'autres produits de putréfaction dans les écuries, étables, poulailler, clapier, ... Les micro-organismes efficaces supplantent les bactéries putréfiantes par leur grand nombre et leurs métabolites à action conservatrice (en particulier les acides organiques).

Traitement des litières : retirer simplement les crottins et pulvériser abondamment les litières avec une solution d’EM-A diluée à 20 % dans l’eau 2 à 3 fois par semaine avant le rajout de litière fraîche. Ceci permet de changer moins souvent la litière.

Traitement du fumier pour futur épandage : 1 litre d’EM-A par m3 de fumier tous les 15 jours puis tous les 2 à 3 mois.

Amendement des sols :

- 90 à 200 litres d’EM-A par hectare répartis en 2 à 3 pulvérisations par an. À pulvériser dilués avec au minimum la même quantité d'eau.

- 1 à 20 kg de poudre de céramique EM-X « Super Cera C » par hectare.Application annuelle ou tous les 2 à 3 ans. Répandre diluée dans de l'eau avec un pulvérisateur mélangeur, ou sec (mélanger éventuellement avec du sable) avec un épandeur de fumier.

SOINS AU CHEVAUX (et autres animaux)

Purifier et dynamiser l’eau des abreuvoirs : placer de la céramique EM-X (1 sachet de tubes gris ou 2 tubes de 35 mm ou 2 anneaux) dans l'eau d’un grand bac ou réservoir. Pensez à attacher les céramiques au bac avec une corde à foin pour éviter de les perdre quand vous changez l’eau (ou que les animaux partent avec…)

Purifier le foin des chevaux allergiques ou emphysémateux : pulvériser le foin avec une dilution d’EM-A (2 cuillères de EM-A par litre d'eau).

Optimiser la ration : verser un bouchon d’EM-A dilué à 1% dans la ration du cheval ou 2 pulvérisations (chat), 3 pulvérisations (chien) dans les gamelles.

Autre option : réaliser une lacto-fermentation de son de blé ou d’épeautre dans une solution d’EM-A diluée à 3% ; des micro-organismes transforment le matériau de départ en nourriture riche et digestible en l'absence d'oxygène. En donner chaque jour au cheval en mélangeant 70 gr à sa ration. On obtient un meilleur indice de consommation.

Pour réaliser une lacto-fermentation : humidifier le son de blé ou d’épeautre avec la dilution d’EM-A jusqu’à la formation de boulettes qui se tiennent. Tasser le son dans un récipient jusqu’au couvercle pour chasser l’air. Utiliser un barboteur pour laisser passer les gaz de la fermentation. Laisser fermenter à l’abri de la lumière pendant 7 jours.

Entretien de la robe/poil/crin : brosser le poil dans les deux sens avec une dilution d’EM-A (1 petite cuillère d'EM-A par litre d'eau).

Purification de la peau : ajouter un bouchon d’EM-A pur dans la bouteille de shampoing habituelle de votre animal ou faites votre shampoing vous-même avec ¼ de litre de savon noir de Marseille dans un 1L d’eau + 1 bouchon d’EM-A pur). Lavez le cheval des pieds à la tête (parties génitales, poils, crins, sabots).

Soin des blessures : laver les plaies avec de l’eau bouillie puis refroidie ou tiède dans laquelle vous ajoutez une dilution d’EM-A (1 cuillère d'EM-A par litre d'eau). Appliquer ensuite un désinfectant naturel (argent colloïdal, teinture d’iode, de calendula, H.E lavande vraie ou thym thymol dans de la vaseline, crème style baume de warendorf, argile Montmorillite, etc. …). Si vous avez l'habitude d'utiliser de l'argile pour vos soins aux chevaux, rajoutez-y une cuillère d'EM-A.

Augmenter l’efficacité des produits de soins : ajouter des EM-A dans le produit pour booster son action : crèmes, shampoing, savon liquide, …

Aide au traitement des problèmes de peau : laver plusieurs fois par semaine les zones à traiter avec une dilution d’EM-A (1 cuillère de EM-A par litre d'eau). Puis pulvériser sur les lésions un mélange ¼ huile de neem + 1/8 savon noir de Marseille (ce dernier juste pour favoriser le mélange et la dilution) + 1 litre d'EM-A dilué (2 cuillères de EM-A par litre d'eau).

Repousser les tiques : fabriquer des manchettes de pâturon, des colliers avec les tubes gris. Le rayonnement de leur champ électromagnétique désoriente les tiques et les éloigne.

À LA MAISON

Nettoyage des surfaces et des sols : il existe maintenant des produits de ménage tout prêts à base d’EM-A comme EM Clean, sinon il suffit de rajouter les EM-A dans l’eau de lavage habituelle (1 bouchon par seau ou 1 petite cuillère par litre d'eau).

Assainissement et désodorisation des textiles, lits, tapis, voiture : 1 petite cuillère d’EM-A pour 2 litres d'eau.

Assainissement du linge : ajouter un bouchon d’EM-A à la lessive en poudre ou liquide. Votre linge ressort avec une excellente odeur de frais et les circuits de la machine à laver sont nettoyés.

Dynamisation de l’eau de boisson : placer des anneaux de céramique EM-X ou des tubes gris dans la cruche constamment remplie pour activer l'eau

Nettoyage des sanitaires : génial pour assainir et désodoriser les toilettes et la tuyauterie, il suffit de rajouter les EM-A (1 bouchon par litre) dans la cuvette, les lavabos et les éviers, les douches et baignoires.

Traitement des surfaces et des fosses septiques et micro-stations : verser 1 litre d’EM-A par m3 d'eaux usées une fois par mois. Les EM restreignent les quantités de boues car ils « mangent » les substances organiques.

AU JARDIN

Traitement des maladies : ajouter systématiquement un bouchon d’EM-A dans la solution utilisée pour traiter l’arbre, la fleur ou la plante. Utiliser aussi les tubes gris en céramique au pied des plantes, dans le potager afin d'obtenir une meilleure biodisponibilité des nutriments et un renforcement de la résistance des plantes.

Étangs et plans d’eau : améliorer la qualité de l’eau en versant 1 litre d’EM-A et 500 g de tubes en céramique pour 10 m3 d'eau. Répéter l'application d'EM-A 2 à 6 fois par an. On peut aussi répandre 10 à 50 g de poudre de Super Cera C par m2 d'eau. Ceci contribue à une stabilisation de l'équilibre biologique naturel du milieu aquatique et facilite la dégradation de la vase et des algues.

Amélioration du compost : 1 litre de EMA + 1 litre de mélasse par m3 de matériau organique. Laisser fermenter. Les déchets organiques sont rapidement transformés en engrais précieux sous l'influence des EM.

Comme vous pouvez le constater, la solution de micro-organismes efficaces est un produit universel composé de micro-organismes présents dans l'environnement qui permettent de sauver des écosystèmes malades et de les amener graduellement à retrouver leur vitalité naturelle. Les micro-organismes efficaces protègent l'environnement et régénèrent la Terre.

Travailler avec les micro-organismes efficaces montre qu'il n'existe pas de dosage universellement applicable. Les quantités doivent être adaptées à chaque domaine. Les conditions atmosphériques, la saison et la durée de l'emploi préalable des EM influent sur le dosage. C’est à chacun, au gré de son envie et de sa curiosité, de découvrir lui-même d'autres domaines d'application avec d'autres dosages.

Afin qu'un changement rapide de la vie microbiologique ait lieu, les dosages doivent être assez élevés lors des premières applications. Ces dosages pourront ensuite être revus à la baisse.

Rassurez-vous, il est impossible de surdoser des EM.

Sources :

EM, Micro-organismes efficaces. D'après le Prof. Teruo Higa - Groupement d'intérêts économiques EM Suisse.

Wikipedia

Votre commentaire a été envoyé avec succès. Merci d'avoir commenté!
Laissez un commentaire
Captcha